Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInShare on TumblrEmail this to someone

Pierre-Feuille-Ciseaux est un festival artistique qui réunira à Paris de jeunes artistes ukrainiens, russes et biélorusses du 13 au 22 novembre 2015.

Source de la photo : http://qrators.weebly.com/

Source de la photo : http://qrators.weebly.com/

Il existe aujourd’hui dans cette région du monde un véritable vivier d’artistes, jeunes, indépendants, talentueux et courageux. Au delà du conflit russo-ukrainien qui déchire cette région, des artistes continuent de s’exprimer coûte que coûte, en créant des œuvres décalées et résolument engagées.

La performance postsoviétique : qu’est-ce que c’est ?!

À part les Pussy Riot et les Femen (davantage militantes médiatisées qu’artistes) nous ne connaissons pas grand chose de cette forme d’art… La performance postsoviétique réunit une génération de jeunes artistes issus des pays de l’ex-bloc soviétique (l’Ukraine, la Biélorussie, la Russie, entre autre) qui utilisent le medium de la performance, un savant mélange de théâtre, arts plastiques, vidéos, comme outil d’expression artistique engagée. Ces artistes imaginent des projets innovants et passionnés pour décrire et décrier la société qui les entoure : la politique, la religion, la place de la femme, le poids de l’histoire. Souvent avec peu de moyens mais un total engagement, les performeurs postoviétiques inventent un langage artistique original et foisonnant.

Le projet Pierre-Feuille-Ciseaux a pour ambition d’inviter ces artistes à s’exprimer à l’extérieur de leur pays, à engager des collaborations artistiques qui transcendent les frontières. 15 artistes ukrainiens, biélorusses et russes vont se réunir dans différents lieux culturels de Paris afin de présenter des performances artistiques et politiques et de faire ainsi découvrir au public français un autre visage de cette Europe de l’Est en pleine mutation.

Présentation de l’association organisatrice

Pierre-Feuille-Ciseaux est un projet développé par Q rators, une association franco-ukrainienne qui réunit deux commissaires d’exposition et artistes indépendantes Anna Ten et Natasha Tseliuba. Depuis Paris et Kiev, elles se sont entourées d’une bande de filles aux horizons très variés pour faire naître ce projet : une vidéaste mathématicienne, une critique de théâtre et professeur de yoga, une professeur d’université et militante politique, une historienne et théoricienne de l’art. Chacune avec ses compétences et son univers a contribué à la réalisation de Pierre-Feuille-Ciseaux, dont la deuxième édition s’est déroulée à Prague le 17 juin 2015.

L’initiative de Pierre-Feuille-Ciseaux est de permettre à de jeunes artistes, débutant dans la sphère artistique ou déjà reconnus, de s’exprimer de façon équitable et d’accéder à un réseau culturel international. Dans cette optique, les artistes femmes sont autant représentées que les artistes hommes afin de se dresser contre la prédominance masculine sur la scène artistique.

Les artistes programmés de Pierre-Feuille-Ciseaux

Volodimyr Topij (Ukraine)

Topij s’intéresse à l’homme de la marge. Dans des univers très variés, il s’interroge sur la représentation de l’homme en situation d’extrême contrainte.

Collectif Bergamot (Biélorussie)

Controversé en Biélorussie, le duo Bergamot interroge les frontières de l’intime à travers les bribes de scènes de vie conjugale qui, sous leur regard, tournent rapidement au loufoque.

Pavel Mitenko (Russie)

Que signifie être activiste en Russie aujourd’hui ? Pavel Mitenko tente de répondre à ce vaste questionnement en auscultant de son regard acéré l’état du militantisme dans une société en étrange mutation. Artiste, critique, essayiste, théoricien de l’art et militant du mouvement Occupy, Pavel Mitenko est invité à Paris dans le cadre de la journée d’étude organisée autour de l’art et du militantisme dans l’espace postsoviétique et il a imaginé une ballade performative dans un quartier de Paris.

Rodina groupe (Russie)

Le collectif de Saint Petersbourg se lance dans une vente aux enchères conceptuelle et caritative dans laquelle sentiments et souvenirs viennent remplacer les œuvres concrètes, questionnant dès lors la valeur de l’objet artistique.

Pyotr Armianovski (Ukraine)

Figure notoire de l’activisme ukrainien, Pyotr Armianovski se transforme en objet artistique à la merci du spectateur devenu acteur principal du processus créatif.

Evgenia Loginova (Ukraine)

Evgenia développe un travail artistique pluriforme allant de la performance à l’installation dans l’espace publique en passant par des videos documentaires. Elle explore dans ses projets une mythologie personnelle dans laquelle es thèmes du corps, de l’archétype de la mère et des migrations dominent.

Source de la photo : http://qrators.weebly.com/

Source de la photo : http://qrators.weebly.com/

IOD – Ukraine

Le collectif IOD dénonce le cloisonnement de la pensée et du mouvement au sein de concepts artistiques. En plaçant l’art dans une situation de contrainte, ces artistes ukrainiens questionnent de façon plus générale la liberté d’action de l’individu qui se voit dès lors confronté à la possibilité de transgression.

Krasnaya Shpana

Le collectif Krasnaya Shpana s’est formé en 2014 à l’initiative d’Olga Cherokostup, Illia Yakovenko et Alexeï Markine. Ensemble, ils développent un travail expérimental autour de l’art visuel et sonore. Se proclamant groupe nomade, ils se retrouvent ponctuellement autour de projets artistiques tels que Mazeppa, un opéra performatif résolument contemporain inspiré par le héros légendaire ukrainien éponyme.

Le programme du festival : les artistes et les lieux

13 novembre : Conférence – journée d’étude, « La performance en Biélorussie, Russie et Ukraine : regards croisés sur les acteurs et les interprétations des pratiques artistiques et militantes » – Maison des Sciences de l’Homme – École des Hautes Études en Sciences Sociales

13 novembre : Soirée de performances « Idée 1 » de Piotr Armianovski, et « Soldats » de Volodimyr Topij – Galerie Sisso

17 – 19 novembre : Résidence artistique russo-ukrainienne « Freestoolers » de Pavel Mitenko, et « Papougayie-Perroquet » du collectif IOD – Galerie The Window

21 novembre : Pierre-Feuille-Ciseaux au Générateur, une soirée de performances avec la jeune génération d’artistes postsoviétiques – Le Générateur

  • Mazeppa, collectif Krasnaya Shpana (Ukraine-Russie)
  • Still life, collectif Bergamot (Biélorussie)
  • O.S Save Our Souls, collectif Rodina (Russie)
  • Ballons, collectif IOD (Ukraine)
  • Untitled, Evgenia Looginova (Russie-Allemagne)
  • Idée 1, Piotr Armianovski
  • Fleurs et Livres, Volodimyr Topij

22 novembre : Balade performative avec Pavel Mitenko – dans le Xe arrondissement de Paris.

PIERRE-FEUILLE-CISEAUX c’est :

  • 15 artistes
  • 4 pays (France, Ukraine, Biélorussie, Russie)
  • 2 commissaires d’exposition indépendantes
  • 4 lieux culturels partenaires
  • 12 performances
  • 1 conférence-débat
  • 14 visas

Le site de l’association : qrators.weebly.com

Pour soutenir le projet sur Kiss Kiss Bank Bank, cliquez ici

Billetterie en ligne : www.yesgolive.com

L'affiche du festival Pierre-Feuille-Ciseaux

L’affiche du festival Pierre-Feuille-Ciseaux

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInShare on TumblrEmail this to someone