Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInShare on TumblrEmail this to someone

/Par Oleksandr Paliy, expert politologue ukrainien/
/Article paru le 6 septembre 2014 sur Obozrevatel’/
/Traduit par Oksana Kantaruk Pierre/

Le drapeau de la "Nouvelle Russie". Source de l'image : obozrevatel.com

Le drapeau de la « Nouvelle Russie ». Source de l’image : obozrevatel.com

Pour la première le nom « Novorossia » (« Nouvelle Russie ») a été employé par Poutine en parlant des régions de l’Est et du Sud de l’Ukraine. Ensuite, avec la chute du séparatisme dans certains régions de l’Est et du Sud, ce nom a été caché.

Et alors, quelques jours auparavant, en piégeant les militaires et les combattants de la Garde Nationale dans un guet-apens près de Illovaïsk (ndt. une opération militaire qui a très mal tourné), Poutine ne s’est pas adressé aux « Républiques Populaires de Donetsk et de Louhansk », mais aux « militants de la Novorossia ». En Ukraine, on ne connaît même pas ce terme pour la plupart. Et voilà que Poutine, son porte-parole le prononce, comme si en répétant ce terme ils le « matérialiserait ».

Qu’est-ce que nous disent les faits historiques ? C’est vrai, pendant une dizaine d’année, de 1764 à 1775, et ensuite de 1796 à 1802 dans le sud de l’Ukraine existait la province qui s’appelait Nouvelle Russie.

Cela paraît surprenant car quelques siècles avant la province de la Nouvelle Russie, ces territoires appartenaient au duché de Kyïv avec la sortie à la mer Noire en passant par la région de Kherson et la région d’Odessa. Le duché de Kyïv était fondé au VIème siècle et a existé jusqu’en 1471. Pourquoi appelle-t-on la Nouvelle Russie les territoires ayant appartenu à l’État de Kyïv ?

À partir du XVème siècle les territoires du sud et de l’est sont contrôlés par les cosaques ukrainiens. Cela a duré pendant des siècles.

Si sur un territoire des cosaques la Nouvelle Russie a été créée, cela ne signifie pas que les territoires ukrainiens ont devenus cette Nouvelle Russie.

Le nom en lui-même est absurde. Si la Russie essayait de faire tirer son histoire de l’État de Kyïv (ndt. Rus’ de Kyïv), ce serait absurde d’appeler ce territoire « Nouvelle Russie », un territoire appartenant encore en partie à l’État de Kyïv.

Le fait est que l’État des cosaques contrôlait ces territoires quelques siècles avant que les premier russes arrivent ici.

Les tentatives d’adjonction les territoires du Donbass à l’Ukraine ont commencé par les princes de l’État de Kyïv entre Xème et XIIème siècles : Sviatoslav Khorobryi, Sviatopolk Iziaslavytch, Volodymyr Monomakh. Ce processus de rattachement a duré quelques siècles et à la fin du XVème siècle, le Donbass faisait partie de l’Ukraine. Au début du XVIème siècle, bien avant l’empire Russe, les premiers villages des cosaques ukrainiens sont apparus. Les cosaques de Zaporijs’ka Sitch ont fondé plus de 300 villages et villes sur les territoires des régions de Donetsk, de Kharkiv, de Louhansk, de Dnipropetrovsk, et la région de Rostov (ndt. actuellement une région de la Russie).

Sur les bords de la mer d’Azov, les cosaques ont également créé des lieux d’habitation permanents. Ainsi la ville de Marioupol a été un des centres des cosaques qui s’appelait « Domakha ». Domakha, ce serait un beau nom pour un bataillon de la Garde Nationale, non ?

Les territoires des cosaques s’étendaient jusqu’au Don. Dans son décret du 15 janvier 1656, Bohdan Khmelnytsky (ndt. chef militaire des cosaques, une vraie légende) a déclaré que les terres des cosaques allaient jusqu’au Don.

Donc la colonisation ukrainienne du Donbass a commencé au XVème siècle, avec les premiers villages des cosaques. Les lignes et les barrages de protection de l’État des cosaques allaient jusqu’à Toula, moins de 200 km de Moscou.

Nous comprenons pourquoi les autorités russes parlent de la « Nouvelle Russie. L’ennemi veut nous prendre notre pays, notre dignité, notre vie.

Le slogan de la « Nouvelle Russie » est aussi fasciste que celui de « Lebensraum » d’Hitler.

Par ce slogan, on essaie de prendre au peuple ukrainien son droit d’exister, d’avoir sa culture, d’avoir son histoire, de prendre la vie à notre peuple.

Cependant, ces discussions sur la « Nouvelle Russie » font penser aux séances de spiritisme pendant lesquelles les étrangers essaient de faire venir un fantôme qui n’a aucun fondement historique en Ukraine.


Source : obozrevatel.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInShare on TumblrEmail this to someone