Tag "Maïdan"

Le paradoxe de Ianoukovitch : comment un dictateur a créé une nation

On naît Russe, Américain, Français ou encore Chinois. Mais on devient Ukrainien. C’est une des principales caractéristiques de notre peuple. Être Ukrainien – c’est un choix bien réfléchi, accompli, d’habitude par une personne déjà adulte. Dans quelques générations ceci disparaîtra, mais aujourd’hui c’est un fait dicté par l’histoire. En disant ceci, je ne tiens pas compte des extrémités de Galytchyna ou de Donbass – ces points de vue radicalement opposés, pour

IN RE

Je viens de passer voir un copain à son travail. Sur son bureau, au-dessus des photocopies, des paquets de cigarettes froissés, des clés USB, il y avait un vieux manuel «Guide des mitrailleuses Kalachnikov 7,62 mm ». Un petit calendrier avec une fille portant une couronne de fleurs servait de marque page et était en total décalage avec le sombre titre du bouquin. Ma curiosité m’a emporté et j’ai ouvert la

Reportage photo de Niels Hougaard : Ukraine

/Les photos sont la propriété de l’auteur et ne peuvent être réutilisés sans son autorisation préalable. *Cliquez sur les photos pour les agrandir/ Arrivé le jeudi du 20 février 2014 et rentré début mars 2014, Niels HOUGAARD est passé par Kyïv, Donetsk et la Crimée. Il nous livre à travers son vécu et ses photos un témoignage fort. Niels s’est rendu en Ukraine le jeudi 20 février 2014 en fin d’après-midi,

Reportage photo de Ksenia Prokopets : dernière ligne de barricades, rue Groushevskogo, Kyïv (Ukraine)

/Photo argentique noir et blanc. Les photos sont la propriété de l’auteur et ne peuvent être réutilisées sans son autorisation préalable. *Cliquez sur les photos afin de les agrandir./ Ukraine. Kyïv. Février 2014. Rue Groushevskogo. La dernière ligne de barricades séparant les manifestants des soldats des troupes internes et des forces spéciales « Berkout », quelques jours avant la terrible effusion de sang du 18-20 février, banalisée par les autorités. Une trêve